La Vierge Marie et l'Islam

 

            La Sainte Vierge est la reine du ciel et de la terre. À ce titre, sa puissance pourra toujours réduire à néant les forces armées des plus puissantes du monde, prétendant pouvoir détruire l'Église du Christ. Sa puissance souveraine, Marie l'a démontrée en ce qui concerne l'Islam, toutes les fois qu'il a cherché à conquérir par la force l'Occident.

 

            C'est ainsi que grâce à son secours et à sa protection, les armées chrétiennes, sous la direction de Don Juan d'Autriche, remportèrent sur les Turcs une victoire éclatante à Lépante, en 1571.       

 

            Le pape saint Pie V, à l'origine de cette entreprise de défense de la chrétienté qu'il confiait spécialement à la sainte Vierge, en recommandant à toute l'Église de la supplier par la récitation du chapelet, institua le 7 octobre 1571, en reconnaissance de cette victoire obtenue par son intercession, la fête de Notre-Dame du Saint Rosaire.

 

            Un siècle plus tard, en 1683, Jean Sobieski, roi de Pologne, repoussa victorieusement les Turcs qui assiégeaient Vienne. En reconnaissance de cette victoire, due aussi au secours de la Vierge Marie, le pape saint Innocent XI solennisa la fête du Saint Nom de Marie, en l'étendant à toute l'Église.

 

            Lorsque les circonstances le demandent, la Vierge Marie est toujours prête à défendre l'Église, sans cesse combattue par des ennemis, apparemment plus puissants qu'elle.   Mais, en toutes circonstances, Marie est plus Mère que Reine. Elle est la mère spirituelle de tous les hommes appelés à croire en Jésus­-Christ. À ce titre, par sa pureté immaculée, par son amour maternel sans limite, par sa sainteté parfaite, elle exerce une influence notable sur les musulmans qu'elle veut conduire au divin Sauveur. En ce sens, la Vierge Marie représente sans aucun doute pour l'Islam le chemin de la foi et de la conversion.

 

Pour l'Islam, Marie est un modèle

 

            Dieu est le seul point de référence pour les Musulmans. Mais Marie vient immédiatement à sa suite, car elle reflète sa sainteté. C'est pourquoi on peut considérer Marie comme une excellente source du dialogue entre chrétiens et musulmans. C'est la seule femme dont le nom figure 34 fois dans le Coran. Sa foi radicale et sa parfaite soumission à la volonté de Dieu en font le grand modèle du croyant.

 

            Parlant des musulmans, la déclaration Nostra Aetate de Vatican II s'exprime ainsi: « Ils honorent Marie, la mère virginale de Jésus, et souvent ils l'invoquent avec dévotion ». C'est pourquoi, les musulmans entreprennent souvent des pèlerinages aux sanctuaires mariaux, spécialement à Fatima. D'ailleurs le nom de Marie est fréquent chez les femmes musulmanes.

D'après le Coran, un ange, par l'ordre de Dieu, annonça à Marie qu'elle donnerait naissance à un fils très pur. Le message troubla Marie. Toujours selon le Coran, elle donna naissance à Jésus, sous un palmier qui la nourrit miraculeusement. Elle était vierge et pure. Elle sauvegarda sa virginité et Dieu lui donna son Esprit, la faisant, elle et son fils, un signe pour les humains . On lit toujours dans le Coran que Marie « est préférée, purifiée et choisie par Dieu au-dessus de toutes les femmes de la terre ».

 

            Il est sûr cependant que certains points du Coran sur Marie diffèrent de la tradition chrétienne. C'est ainsi que le refus de la divinité de Jésus Christ chez les musulmans affecte leur vision de Marie. Il reste un fait positif, c'est que la tradition musulmane propose Marie comme un modèle pour le croyant de l'Islam.

 

Unam Sanctam, No 3, juillet-septembre 2004

– Source : Christian Information Centre ; in La Terre Sainte, mai juin 2004, p.147

 

–––––––––

RETOUR